Retour aux inspirations

Tour de table : le mobilier écoresponsable

D’où vient votre fauteuil? D’où proviennent le bois, le métal et le rembourrage qui le composent? Et son fabricant a-t-il une approche de production favorisant le développement durable? L’intérêt pour le mobilier écoresponsable continue de croître ici et ailleurs. En parallèle, les pratiques et les avancées technologiques respectueuses de l’environnement deviennent plus courantes du côté des fabricants. Aussi, la consommation de mobilier s’oriente de plus en plus vers la durabilité et la polyvalence, accordant une importance aux meubles multifonctions. Dans cette foulée, nous consommons mieux, et moins.

 

On s’écoresponsabilise

On peut se réjouir, beaucoup de fabricants québécois répondent depuis déjà longtemps à nos préoccupations : l’achat local de mobilier durable, fabriqué ici, et favorisant la production la plus écologique possible. Aujourd’hui, l’excitation est à son comble, car bon nombre de ces fabricants, en plus de répondre à ces préoccupations, répondent aux critères esthétiques des consommateurs avec une offre de mobilier stylé, en ligne avec les tendances. Du coup, et les études le démontrent, pour du mobilier qui correspond autant à leurs goûts qu’à leur budget, 90 % des consommateurs sont intéressés à faire l’achat de mobilier écoresponsable (SFC – Green Home Furnishing Consumer Study, 2017).

Cuisine : Cuisine Denis Couture - Chambre : De Gaspé - Salle à manger : Bermex

Selon la 9e édition du Baromètre de la consommation responsable au Québec (2018) publié par l’Observatoire de la consommation responsable (OCR), plus d’un consommateur sur deux (57,6 %) a le sentiment de consommer de manière responsable. Mais comment le fait-il en matière de mobilier? Pour consommer de façon responsable, le consommateur doit prendre en considération les retombées environnementales, sociales, et économiques de l’achat envisagé.

 

Coup de pouce

Depuis 2018, la signature « Meuble du Québec » apposée sur les produits des manufacturiers québécois chez les détaillants indique aux consommateurs qu’ils sont fabriqués ici. L’empreinte écologique d’un meuble fait à l’extérieur est plus élevée, et cette signalétique aide les consommateurs à identifier le mobilier de chez nous. De plus, le Conseil des industries durables, en collaboration avec Éco Entreprises Québec et Recyc-Québec, et à travers son Programme Écoresponsable MC, offre également aux fabricants la possibilité d’obtenir des certifications et des attestations pour les produits ou emballages écoconçus. Pour le consommateur désireux de faire des choix responsables, ces logos sont un excellent point de départ.

Bien entendu, un bon nombre d’initiatives additionnelles peuvent contribuer à identifier les produits plus soucieux de l’environnement, comme la certification Recyc Éco (initiative de Recyc Québec), authentifiant les produits dont le contenu est fait de matériaux recyclés, ou encore les certifications comme ÉcoLogo (en lien avec le respect des normes environnementales canadiennes), FSC (basé sur les principes et critères de la gestion forestière durable) et Greenguard Indoor Air Quality Certified (certifiant que les émissions provenant de produits sont en deçà des limites établies).

 

S’informer pour mieux consommer

Mais quelle est la démarche pour s’assurer que notre mobilier est véritablement écoresponsable? La réponse est simple : s’informer. Toutes ces attestations et certifications sont de bons indicateurs, mais comme la pratique est encore en évolution, il y a encore du chemin à faire. Certains fournisseurs mettent de l’avant des autodéclarations du type « contenu recyclé » ou « utilisation réduite de ressources ». Bien qu’elles puissent être véridiques, c’est au consommateur de valider ces affirmations. Si le vendeur ne connaît pas les réponses, il est possible que le mobilier ne passe pas le test! Le consommateur gagne donc à poser ces questions pertinentes afin d’être en mesure de prendre des décisions éclairées :

Table : Woodstock & Cie - Cuisine : Bois Urbain
  • Le fabricant emploie-t-il des matériaux locaux et cherche-t-il à préserver la biodiversité? D’où provient le bois, le textile ou le métal qui composent le mobilier? Par exemple, pour le bois, il est idéal de se concentrer sur les matières certifiant une gestion responsable des ressources forestières. Une foule d’autres fabricants d’ici font des efforts de préservation de l’environnement dans leur processus de fabrication. À ce sujet, certains fabricants se prévalent d’initiatives intéressantes, comme celle de planter un arbre pour chaque arbre coupé (Bermex), ou d’en replanter un certain nombre pour chaque meuble fabriqué (Huppé) ou vendu sur le Web (De Gaspé).
     
  • Le fabricant cherche-t-il à réduire la consommation d’énergie et de ressources? Par exemple, Kastella récupère ou recycle les morceaux et retailles. Pas de gaspillage! Autre exemple, Cuisine Denis Couture s’est notamment équipé d’outils de production moins énergivores.
     
  • Le fabricant a-t-il une pratique de distribution et d’emballage soucieuse de l’environnement? Comme le transport est un contributeur majeur aux gaz à effet de serre, le choix d’un fabricant local risque de participer à la réduction des émissions. De plus, un emballage écolo a également un large impact sur l’empreinte écologique. Par exemple, Romano, dans son engagement de protection environnementale, n’emploie que de l’emballage 100 % recyclable.
     
  • Le fabricant se soucie-t-il de la durabilité de son produit? Règle générale, le consommateur écoresponsable à la recherche de mobilier neuf choisira du mobilier de qualité supérieure, solide et durable, qui fera partie des meubles longtemps. Tout comme une multitude d’autres fabricants de mobilier québécois, le fabricant montréalais Meub en fait justement sa mission!
     
  • Le fabricant priorise-t-il la santé et la qualité de vie?  Adhère-t-il à un code de conduite en matière d’équité sociale? Par exemple, l’OSBL et fabricant de mobilier Bois Urbain, sensible au développement durable, supporte l’économie sociale grâce à l’aide de personnes de 18-35 ans qui connaissent des difficultés d’insertion sur le marché du travail.

Chambre : Huppé - Salon : Romano

Écoresponsable ne signifie pas pour autant « ennuyeux ». L’offre a largement évolué au fil des ans. En effet, il est maintenant plus facile que jamais de trouver des produits éthiquement durables et respectueux de l’environnement qui ne lésinent pas sur le style. Le talent créatif, la vitalité et l’audace perceptibles des fabricants québécois en témoignent. Tout en misant sur une philosophie soucieuse de l’environnement et de la société, ils produisent du mobilier qui se distingue et qui insuffle de l’unicité, de la fonctionnalité et de l’esthétique à nos espaces. Quand viendra le temps de vous procurer du mobilier neuf, tournez-vous vers votre industrie locale, choisissez le Meuble du Québec!

 

Retour aux inspirations
Conseils
4 avr. 2019