Retour aux inspirations

Recyclage et surcyclage : faire du neuf avec du vieux

Ici comme ailleurs dans l’industrie du mobilier, nous assistons à un bouleversement des manières de faire de penser et  de penserde faire. On donne une seconde vie au mobilier. Qu’il soit question d’éthique, d’empreinte écologique ou d’investissement, une foule d’hypothèses viennent expliquer l’essor de cette tendance courante portée sur le surcyclage et le recyclage des matières. Les meubles de certains fabricants du Québec appartiennent aussi à ce mouvement.


Qu’il s’agisse de la revalorisation de mobilier du passé ou de recyclage de matières et de composantes, les tendances de l’heure s’inscrivent dans l’air du temps. Ce défi de fabriquer du mobilier éthique et écoresponsable est relevé au Québec. À travers une multitude de créations, on redécouvre l’esprit créatif et le savoir-faire des fabricants et artisans d’ici. À travers ce nouveau mobilier, on revisite le passé ou on le réinvente.

Source : Relove - Commode produite au Québec par Grenier Furniture dans les années 1940, et revalorisée.

 

Surcycling : le recyclage version 2.0

Connaissez-vous le surcycling (upcycling)? C’est l’action de récupérer des matériaux usagés, comme des meubles, afin de leur donner une nouvelle vie. On recycle donc « par le haut », en réduisant la consommation d’énergie autrement nécessaire dans le cas de la transformation lors du recyclage. En effet, le recyclage exige une grande consommation d’énergie pour transformer la matière en un autre objet. Dans le cas du surcyclage, on récupère des objets inutilisés en produit de qualité ou d’utilité supérieures. On mise alors sur la noblesse et la durabilité qui caractérisent si bien le mobilier québécois. On « pimp » des vieux meubles, on les retape, on les revalorise alors à son goût, pour obtenir un petit bout d’histoire au look actualisé. Une solution écolo qui permet une personnalisation et un cachet infinis. En leur donnant un peu d’amour, on transforme ces meubles en pièces uniques et on en profite encore plus longtemps! 

 

Source : Forge Design

 

Pourquoi consommer du neuf qui imite le vieux, quand on peut avoir l’original en bon état et au goût du jour? Comme le mobilier québécois est reconnu pour sa durabilité, sa solidité et la qualité de sa conception et de ses matériaux, il n’est pas étonnant que tant de consommateurs d’ici aient le réflexe de se tourner vers lui. Demeurant en excellente condition longtemps, il arrive cependant, après un certain temps, qu’il ne fasse plus écho aux styles en vogue ou qu’il ne réponde simplement plus à nos goûts. Lorsqu’on choisit alors de s’en départir, nos choux gras font bien l’affaire de d’autres! Certaines entreprises se font alors un plaisir de les restaurer et de les revaloriser, en les mettant au goût du jour à l’aide de matières et de techniques actuelles. Une excellente façon pour les consommateurs de se procurer du mobilier québécois authentique unique!

Source : La Vieille Planche

 

Des matériaux recyclés en trésors

Le Canada détient le titre peu enviable de plus grand producteur de déchets par habitant au sein des pays de l’OCDE, avec l’équivalent de près d’une tonne produite par habitant (statistiques de 2014). De plus, au Québec, 13 millions de tonnes de déchets sont produites chaque année, soit un camion de 25 tonnes à la minute. Imaginez la quantité de matière laissée à l’abandon pouvant être récupérée? Heureusement, certaines entreprises offrent des gammes de meubles neufs, faits en tout ou en partie à partir de matériaux récupérés et recyclés. Par exemple, Forge Design, Signature SGL ou La Vieille Planche, fabriquent certains ou l’ensemble de leurs meubles avec du bois récupéré ou recyclé. Ce processus de recyclage de matériaux locaux est à la fois durable et écologique.

Source : Re-Plast

 


D’autres, comme Re-Plast, conçoivent du mobilier urbain fabriqué à partir de plastiques postconsommation et postindustriels recyclés à 100 %, et ce, en utilisant des procédés et des méthodes de fabrication respectueux de l’environnement.

 

Source : Kübbii

 

Kübbii, quant à eux, produisent des modules solides et légers en carton, non seulement faits à partir de matières recyclées, mais entièrement recyclables. De plus, l’ensemble des étapes de leur fabrication entre dans une réflexion écoresponsable. Quand on sait que chaque tonne de papier recyclé sauve 2 tonnes de bois, il est difficile de ne pas s’enthousiasmer devant le concept!

 

Source : Signature SGL

 

Quelques ressources

De ces entreprises qui participent à sauvegarder, conserver et mettre en valeur le mobilier québécois, mentionnons Aube Créations, Rien ne se perd, Les Affûtés,  Futur Antérieur, le blogue De la ruelle au salon, Réserve Cachée, Du Design du Rétro et du Kitsch, Kitsch à l’Os et Les Années Vintage.

 

Et pour ceux qui souhaitent s’inventer chineurs de style le temps d’une journée, une foule d’antiquaires, de brocantes, de d’annonces Kijiji et autres cavernes d’Ali-Baba peuvent être écumés à la recherche de trésors d’ici. Mentionnons parmi celles-ci Déjà Vu, La Mansarde Bleue et ReStore, chez qui vous pourriez trouver la perle rare. Le futur meuble de vos rêves peut parfois même être plus près que vous ne le croyiez! N’hésitez pas à faire un appel de recherche sur vos réseaux sociaux. La période des déménagements de juillet est souvent propice aux belles découvertes.

 

En raison de leur popularité, les meubles recyclés et surcyclés se trouvent partout. Des boutiques et des magasins de meubles en ligne jusqu’aux marchés aux puces, vous pouvez trouver des tables, des lits, des canapés et des décorations fabriqués localement dans toutes les gammes de prix, et décorer votre maison avec des articles qui non seulement racontent une histoire, mais aident également la planète.

Retour aux inspirations
Conseils
23 sept. 2019